Détail communiqué de presse

 


La CCI - Communiqué publié le 6/01/2009

 



" Nous voici réunis ce soir sur le site du Parc des Expositions de Béziers pour la 4ème et traditionnelle cérémonie des Vœux qu’il me revient de célébrer en tant que Président de la CCI de Béziers Saint-Pons et je voudrais vous dire, à l’aube de cette 5ème année de mandat, toute la satisfaction et l’intérêt que j’ai trouvé à collaborer avec tous les élus qui m’entourent et toutes les équipes de permanents de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Béziers Saint-Pons sans exception, que je souhaite remercier publiquement pour leur active contribution au bilan de ces 4 années passées à travailler dans l’intérêt du territoire et de l’économie, bilan sur lequel je reviendrai dans un instant.

Je voudrais adresser les mêmes remerciements à l’ensemble de nos partenaires externes, institutionnels, politiques, au premier rang desquels figurent nos élus parlementaires, Messieurs Raymond Couderc, Gilles d’Ettore, Elie Aboud, Kléber Mesquida, les représentants de l’Etat et en particulier Monsieur le Sous-Préfet Bernard Huchet, les nombreux Elus des Collectivités territoriales, ceux du Département de l’Hérault, le Président Vézinhet, Jean-Michel Du Plaa, Robert Fages, Jean-Noël Badenas, Sébastien Freey, les Elus des Communautés de communes comme Michel Bozarelli, les Elus des 154 municipalités de notre arrondissement enfin, avec lesquels, à Béziers ou à Agde comme dans toutes les zones de notre arrondissement, nous avons été amenés à collaborer, et sans lesquels le repositionnement de la CCI au cœur de l’action de développement économique n’aurait pas été possible.


Conseiller, Informer, Représenter, Créer, Promouvoir, Fédérer, Animer, Former, Développer, Accompagner : tels sont les mots qui figurent sur notre carte de Vœux 2009, tels sont les verbes qui traduisent précisément la vocation de la Chambre de commerce et d’industrie de Béziers Saint-Pons, telles sont les actions que nous devons continuer à mettre en œuvre au bénéfice de nos entreprises et de nos professionnels, en conservant notre position d’interlocuteur privilégié, au cœur de la vie économique locale et le plus à même de prendre en compte les spécificités de notre bassin économique du grand biterrois.


Vous l’avez lu et vous l’avez compris, dans un contexte de réforme nationale des Chambres de commerce et d’industrie, l’ensemble des élus et des personnels de la CCI de Béziers Saint-Pons sont attachés au maintien d’une CCI forte sur Béziers et sur l’ouest Hérault, acteur du développement économique de son territoire, aux côtés de ses partenaires institutionnels et au service de ses 13 000 entreprises.


Ceci figurait également sur notre carte de Vœux et ceci constitue le message que je voulais aussi, au nom des élus qui m’entourent, vous délivrer ici ce soir.


Alors, qu’en est-il exactement ? Quels risques pèsent vraiment sur la CCI de Béziers Saint-Pons ou plutôt quelles chances avons-nous de conserver nos prérogatives, à l’image de toutes les autres CCI locales, face à cette volonté de régionalisation ?

Difficile d’y voir complètement clair pour l’instant. Si le vote d’un scénario conservant le statut d’Etablissement public pour les CCI territoriales doit nous garantir une certaine autonomie, avec la capacité de gérer des services extérieurs comme l’aéroport ou notre centre de formation, de contracter avec les Collectivités locales ou encore de conserver notre patrimoine, seule la CCI régionale prélèvera désormais l’impôt et le redistribuera aux CCI locales. Ceci nous conduira inévitablement à devoir nous bagarrer pour obtenir certains budgets complémentaires ou justifier nos dépenses. Ceci nous conduira inévitablement à perdre une partie de notre liberté et de notre capacité d'intervention, au profit d’un nouvel échelon régional consulaire. Un nouvel échelon basé à Montpellier, un de plus, stigmatisant une fois encore le pouvoir centralisateur de la capitale régionale, trop souvent éloigné de la réalité et des préoccupations du terrain.

Ainsi, animée d’une volonté réelle de réforme et de modernisation des CCI, pour mieux servir les professionnels, pour s’adapter aux nouvelles organisations territoriales et aux nouveaux enjeux économiques, pour améliorer l’efficacité du réseau consulaire par la mutualisation des moyens et la diminution de la pression fiscale sur les entreprises, la CCI de Béziers demeure pleinement mobilisée, aux côtés de 80 autres CCI françaises, pour préserver son réseau de proximité adapté au tissu local, sa représentativité du monde économique au travers de ses élus bénévoles chefs d’entreprise, sa réactivité et sa neutralité dans la prise de décision, en s’appuyant sur sa connaissance approfondie du territoire.

Si forte de ses 13 000 ressortissants la CCI de Béziers Saint-Pons n’est pas directement menacée dans son existence et dans son fonctionnement, il convient de rester vigilant dans la mise en œuvre de la réforme envisagée et je vous remercie toutes et tous, élus, chefs d’entreprise, institutionnels de votre mobilisation et du soutien que vous avez bien voulu et que vous voudrez bien nous témoigner dans cette situation difficile : le maintien d’une CCI forte à Béziers et sur l’Ouest Hérault n’est pas négociable.


Autre sujet d’actualité, mais bien moins brûlant que certains voudraient le laisser croire, l’aéroport Béziers Cap d’Agde sera géré par un Syndicat mixte dans quelques semaines, structure commune aux partenaires financeurs de la plate-forme, la CCI de Béziers Saint-Pons, les Communautés d’agglomération Béziers Méditerranée et Hérault Méditerranée et la Communauté de communes La Domitienne, auxquels viendra s’ajouter le Conseil général de l’Hérault s’agissant des projets d’investissements.


A l’aube de cette nouvelle collaboration, je voudrais, si vous me le permettez, profiter de l’occasion qui m’ait donnée ce soir pour souligner à mon tour publiquement les bonnes relations que j’entretiens avec le Sénateur Maire de Béziers Raymond Couderc, le Député Maire Gilles D’Ettore et le Président Michel Bozarelli avec lesquels je partage la même volonté et la même vision du développement économique et du territoire.

Si les dernières semaines ont donné lieu à des discussions plus intenses qu’à l’habitude entre les partenaires, il n’y a rien d’anormal à cela compte tenu de l’importance des enjeux économiques, financiers et politiques. Je vous invite donc toutes et tous à retenir que 99% du chemin de la création du Syndicat mixte est désormais réalisé et que tout ce travail a été effectué en parfaite intelligence entre les acteurs concernés.


Au-delà des négociations qui ont été beaucoup trop mises en avant, il faut ainsi retenir que l’aéroport va bénéficier avec le Syndicat mixte d’un nouveau potentiel, d’une plus grande stabilité et d’une capacité financière renforcée pour soutenir son développement.


Quant à la CCI, elle s'est préparée depuis bien longtemps à partager la gestion de cette infrastructure. En effet, au-delà de notre manque de capacité pour la gérer seul, celle-ci jouit d’une vocation territoriale, rendant nécessaire et utile que les Collectivités y soient associées plus directement. Dans cet esprit, je ne doute pas de la réussite de la gestion commune de l'aéroport et je remercie nos partenaires d’avoir bien voulu accepter que la première Présidence du Syndicat mixte revienne à la CCI de Béziers Saint-Pons pour une durée de 4 ans.


Il demeure en effet essentiel pour l’aéroport que le syndicat mixte puisse renforcer la dynamique actuelle, en s’appuyant sur notre savoir-faire et sur notre historique et en attendant des autres partenaires qu’ils apportent leur confiance, leurs idées et leurs compétences à cette nouvelle structure. Dans un contexte politique régional pas toujours en notre faveur, nous devons nous unir de toutes nos forces pour démontrer durablement la pertinence de la plate-forme sur le plan touristique et économique,  et réussir ensemble le pari de sa pérennisation.


Lorsque la nouvelle équipe d'élus que je représente est arrivée à la tête de la CCI il y a 4 ans, nous avons fait le choix de sortir l'aéroport de la situation délicate dans laquelle il se trouvait, sans perspective. Aujourd'hui, avec 80 000 passagers en 2008 contre 30 000 en 2007, force est de constater des signes tangibles de redressement. Si rien n’est acquis dans un contexte de crise économique et dans un secteur d’activité en perpétuelle mutation, ces résultats valident le travail entrepris et notre choix stratégique, faisant de l'aéroport une des plus belles réussites de ces dernières années en matière de développement économique sur le territoire de l'Ouest Hérault.


Les perspectives de l’aéroport Béziers Cap d’Agde pour la prochaine saison Eté 2009 sont également très encourageantes : les discussions en cours avec Ryanair permettent d’envisager une dizaine de vols par semaine à compter de fin mars prochain, grâce à l’ouverture d’une 3ème ligne et le renforcement des fréquences sur les lignes existantes de Bristol et de Londres Luton. La liaison sur le Danemark bénéficiera quant à elle d’une 2ème fréquence par semaine sur une période d’exploitation étendue à 7 mois. L’ensemble de ces opérations doit porter le trafic à 120 000 passagers en 2009, marquant une nouvelle étape majeure dans le développement de l’aéroport.


Dans ce contexte, je ne peux pas ne pas évoquer la situation difficile de la ligne Béziers Paris qui souffre depuis plus de 2 ans d’une insuffisance chronique de qualité de service, ayant entraîné une évasion sérieuse de notre clientèle vers le TGV ou l’aéroport de Montpellier. Cette situation, ajoutée à l’importance de l’intervention publique pour soutenir la ligne, a conduit la CCI et ses partenaires au cours des derniers mois à s’interroger très sérieusement sur l’avenir de ce service aérien. Si  la volonté de conserver un lien de plus avec la capitale reste inchangée, ceci ne peut s’envisager que dans des conditions économiques et commerciales largement améliorées.


Enfin, si le Syndicat mixte comptera directement dans ses rangs près de 37 salariés pour l’exploitation de l’aéroport, ce sont près de 80 personnes tout personnel confondu qui travaillent désormais sur l’aéroport, ce qui traduit bien le nouveau volume d’activité de la plate-forme et le pôle d’emplois qu’il représente désormais.

Ainsi, si à l’image de celui de Béziers Cap d’Agde, les aéroports régionaux demandent un soutien constant des Collectivités locales et n’échappent à cette nécessité de financement public, ils n’en demeurent pas moins une source majeure de retombées économiques pour les professionnels et l’assurance d’une large et essentielle ouverture de leur territoire sur la France et l’Europe, ce dont tous les acteurs économiques et institutionnels de l’Ouest Hérault ne peuvent que se réjouir.


Au moment de parvenir à l’un de ses objectifs majeurs pour la mandature en cours, la CCI de Béziers ne peut oublier de regarder quelques instants en arrière. Ce ne serait pas digne en effet de considérer que tous ces résultats sont le fruit de notre seule action et de notre seule volonté. Bien avant nous déjà, des hommes se sont fortement mobilisés pour faire exister le transport aérien à Béziers et ont jeté les bases de l’aéroport d’aujourd’hui. Au moment d’entrer dans une nouvelle ère avec la constitution du Syndicat mixte, je souhaiterais ainsi que nous puissions toutes et tous avoir une très forte pensée pour Monsieur Guy Llaurens, disparu en décembre dernier, et pour Monsieur Marc Tressol, acteurs respectifs de la création et du développement de l’aéroport de Béziers (quelques instants de silence).


Sur un autre plan enfin, je voudrais saluer toutes les entreprises du territoire, qui par leur contribution économique depuis plus de 30 ans, ont permis à la CCI de disposer des ressources nécessaires pour s’engager dans ce projet.





Mesdames et Messieurs, chers amis,

Quatre années ont déjà passé depuis que l’équipe d’élus que j’ai l’honneur de présider et d’animer est arrivée aux commandes de la Chambre de commerce et d’industrie de Béziers Saint-Pons. Quatre années au cours desquelles les 29 chefs d’entreprises élus, les membres associés, les conseillers techniques se sont attachés à représenter le secteur d’activité pour lequel mandat leur avait été donné, dans le but de défendre au mieux l’intérêt des professionnels et de mettre en place le plus grand nombre d’actions de soutien et de développement de l’économie.

Si bien entendu l’heure n’est pas encore au bilan, force est de constater que la CCI a retrouvé toute sa place dans  l’accompagnement et le développement des entreprises, dans une nouvelle dynamique territoriale et pour ce qui la concerne plus directement, dans la remise en marche de ses services gérés, l’Aéroport, l’ICF Béziers, le Parc des expositions et le Port de Sérignan, avec pour objectif de servir directement le tissu économique.


En dehors de l’aéroport et parmi ses réalisations les plus significatives, la CCI de Béziers s’est fortement investie :

- dans la mise en place d’un dispositif d’accueil de nouveaux investisseurs Ouest Hérault développement,
- dans la création du Club départemental des Energies renouvelables regroupant désormais 250 professionnels du secteur Environnement,
- Elle a adhéré et coopéré avec les pôles de compétitivité Derbi et Viameca afin de dégager de nouvelles opportunités de développement pour les entreprises locales,
- elle s’est récemment positionnée en partenaire actif de la Préfecture de l’Hérault en s’associant au dispositif de soutien des entreprises en difficulté face à la crise,
- elle a considérablement modifié sa relation avec ses ressortissants, grâce à plus de proximité et de technicité dans l’accompagnement de chaque étape de la vie de l’entreprise, quel que soit le secteur d’activité et la zone du territoire, en s’appuyant notamment sur ses 4 antennes créées en Agde, Pézenas, Bédarieux et Saint-Pons.



D’autres initiatives majeures peuvent également être soulignées comme :

- la création et le soutien de l’association Proffer LR, qui, si elle n’a pas réglé tous les problèmes, a permis de ralentir la disparition programmée du Fret ferroviaire sur le biterrois, en proposant des alternatives constructives et en s’attachant à préserver l’intérêt des entreprises et la situation de l’emploi.

- En matière de tourisme et au-delà des actions de promotion et de valorisation de notre offre réalisées autour du développement de l’aéroport, nous avons largement contribué à l’émergence de Qualité Hérault pour une meilleure reconnaissance et une meilleure structuration de nos professionnels.

- Nous avons, par notre accompagnement à l’export,  par l’organisation d’événements spécialisés tel que Dionysud, par des actions de promotion ou en faveur du développement de l’oenotourisme, continué de soutenir activement la filière vitivinicole, qui demeure une part importante de notre économie.

- Enfin, toujours en matière d’International et parce que notre avenir est au Sud, nous nous sommes récemment associés au projet d’Union pour la Méditerranée Maieutica Maroc porté par Francis Marty, en relation avec la mission inter-ministérielle mise en place par la Présidence de la République. Ce projet doit permettre de dégager de nouvelles opportunités de développement à l’Export pour une cinquantaine de PME ouest héraultaises, tout en favorisant le transfert de connaissance et de savoir-faire, source de croissance pour les entreprises. Deux premiers bureaux seront ouverts à la CCI de Béziers et Casablanca au titre de l’Union pour la Méditerranée dès février prochain.


Sur le plan de la formation, la diversité et la qualité des parcours proposés par l’ICF Béziers, du BEP au BTS, ne font plus aucun doute. Un travail profond de mise en adéquation avec les besoins des entreprises et du marché de l’emploi a été réalisé au cours des 4 dernières années, faisant de l’institut consulaire de formation un des principaux établissements de formation par l’alternance en Languedoc Roussillon. Avec plus de 900 apprentis et 600 salariés et chefs d’entreprises accueillis chaque année, l’école se positionne comme un pourvoyeur important de stagiaires et de salariés pour les entreprises.


Il faut également souligner que la mise en place d’une gestion plus rationnelle a permis de redresser les comptes de l’établissement et d’obtenir une réévaluation de l’engagement du conseil Régional concernant sa participation au fonctionnement pour les 5 prochaines années. Grâce aux subventions d’investissement également acquises, l’ICF Béziers pourra engager dès 2009 les travaux de modernisation dont il a besoin pour rester compétitif et continuer à offrir de bonnes conditions d’enseignement, auxquelles contribuent activement la CRCI, l’ANFA et le FAFIH, nous les en remercions très sincèrement.


La même volonté de modernisation et de valorisation a conduit notre action sur le Parc des expositions de Béziers. Composante historique de notre patrimoine, le Parc des Expositions permet à la CCI d’accueillir toute l’année des rendez-vous événementiels et commerciaux qui contribuent activement à la vie économique de l’arrondissement. Chaque année depuis 4 ans, nous aurons ainsi organisé ou accueilli un très grand nombre de manifestations majeures avec la Foire de Béziers et Automnalis, dont les succès ne se démentent pas malgré les années, Dionysud, salon vitivinicole désormais bien ancré malgré les difficultés de la filière, EuroForainSud, le salon de l’Auto, le Forum de l’emploi, le Salon de la pâtisserie, le salon du collégien, le Festival du camion décoré, le salon du Mariage, auxquels il faut ajouter les déballages mensuels d’antiquaires.


Cette liste non exhaustive traduit parfaitement la redynamisation de la programmation du site pour laquelle nous avons œuvrée et sur laquelle nous nous étions engagés. Par les flux d’affaires qu’il génère pour bon nombre d’entreprises locales, par l’animation qu’il engendre par ses rendez-vous, le Parc des expositions constitue une véritable vitrine commerciale pour l’ensemble de l’ouest Hérault. Il demeure plus que jamais pour la CCI un levier important d’action économique.


Enfin, je ne voudrais pas oublier de dire un mot du Port de Sérignan dont nous avons en charge la gestion. Si nos projets d’agrandissement se sont parfois trouvés freinés pour des raisons politiques, notre volonté de modernisation demeure intacte pour ce site à fort intérêt touristique en période d’été. Nous continuons ainsi à travailler activement à la création d’un port à sec et d’une zone technique afin de mieux répondre à la demande des usagers et des touristes.


Notre expérience en la matière nous a récemment permis de proposer notre candidature, en soutien de la Communauté de communes de  la Domitienne, à la reprise du Port du Chichoulet à Vendres afin, là encore, de mettre en place une nouvelle dynamique économique sur ce site portuaire, sous l’égide du Conseil général.


Voilà, s’il nous reste encore un an pour améliorer ce bilan et inscrire plus encore dans la durée les initiatives et les projets entrepris, il y a fort à parier que ce travail nous conduise au-delà de cette seule année et de ce seul et unique mandat.


Dans cet esprit, je puis vous assurer de mon même intérêt et de ma même envie de poursuivre l’aventure consulaire, aux côtés des élus qui m’entourent et en relation avec nos partenaires extérieurs, afin de contribuer à l’émergence d’un nouveau territoire, toujours plus dynamique et plus moderne, en faveur du développement économique et aux côtés de nos entreprises.


L’heure est maintenue venue, au nom de l’ensemble des élus et des équipes de la Chambre de commerce et d’industrie de Béziers Saint-Pons, de formuler à nos entreprises, à nos Collectivités, à nos institutions, à nos partenaires et à vous tous ici présents, des vœux 2009 de paix et de prospérité, de respect, d’écoute mutuelle, et de coopération, avec pour objectif de poursuivre et de réussir tous les projets qui nous occupent et qui concourent au développement économique de l’Ouest Hérault.


Je vous invite maintenant à partager le magnifique buffet préparé par l’Institut consulaire de formation et vous remercie très chaleureusement de votre présence, de votre écoute et de votre intérêt. Merci. "


 





Contact



Création site internet Oréalys