Détail communiqué de presse

 


Aéroport de Béziers - Communiqué publié le 31/01/2006

Parmi les priorités fixées dans le plan de charge de la CCI, figure en première place le développement de l’aéroport, vecteur d’échanges économiques et de valorisation du territoire. Enjeu collectif majeur à l’échelle de l’Ouest Hérault, il appartient désormais aux Collectivités territoriales de confirmer leur participation.

 



2006 sera une année-clé pour l’aéroport de Béziers. Comme la CCI l’a plusieurs fois souligné dans ses récentes communications, l’heure est en effet venue pour les acteurs institutionnels et les responsables politiques locaux et régionaux de confirmer dans les faits un engagement commun pour le maintien et le développement du transport aérien à Béziers. Sous peine de le voir disparaître inéluctablement, dans la logique de concentration et de concurrence dans laquelle évoluent désormais les aéroports comme les compagnies aériennes.

 

Bien entendu, il ne s’agit pas d’envisager un projet irréaliste et de vouloir faire de Béziers un aéroport d’envergure nationale. Non, il s’agit simplement de concrétiser une ambition raisonnable, celle d’offrir aux entreprises, aux habitants et aux touristes de l’arrondissement de Béziers Saint-Pons, un aéroport digne de ce nom et une offre de service de qualité vers la Capitale et vers d’autres métropoles européennes.

 

Mieux encore, il s’agit d’apporter à l’économie locale et à la situation de l’emploi une bouffée d’oxygène considérable générée par l’arrivée de nouveaux touristes étrangers, tel que le montrent les études réalisées par des cabinets spécialisés (voir ci-dessous) et qui attribuent à Béziers une potentiel de trafic international lié à une offre touristique et immobilière spécifiques sur le grand biterrois, en complément des dessertes déjà exploitées sur Montpellier ou Carcassonne.


Conditions

Forts de ces hypothèses stratégiques, la CCI a engagé au cours des dernières semaines la mise en œuvre concrète d’un plan d’action pour l’extension de la piste dès octobre 2006, étape nécessaire à l’arrivée d’appareils de plus grande capacité. Ce plan repose sur la réalisation préalable de deux conditions majeures :

 

-  la participation financière des Collectivités territoriales partenaires et de l’Etat aux travaux d’extension de la piste, dans une logique d’ambition partagée de développement territorial de l’Ouest Hérault (voir ci-dessous). Sans le soutien des Collectivités territoriales, le développement et donc le maintien de l’aéroport de Béziers ne saurait être envisagé. Comment la CCI pourrait-elle en effet supporter seule une charge financière de plusieurs millions d’euros, pour un équipement bénéficiant qui plus est à l’ensemble de l’économie régionale ?

Sans le soutien des Collectivités territoriales et de l’Etat, qui a déjà confirmé sa participation à hauteur de 1,25 ME mais qui devra donner son accord pour engager les emprunts nécessaires, le projet de développement serait compromis.

Des rencontres sont prévues d’ici fin du premier trimestre 2006 avec l’Etat et les Collectivités partenaires suivantes : Région Languedoc Roussillon, Conseil général de l’Hérault, Agglomérations Béziers Méditerranée et Hérault Méditerranée, Communauté de communes de la Domitienne.

- L'autre condition, c’est l’existence de projets d’exploitation sur Béziers de la part de nouvelles compagnies, plus particulièrement de compagnies low cost, avec lesquelles des contacts sont engagés depuis plusieurs semaines et dont la prospection se poursuivra jusqu’en juin 2006 afin d’obtenir des accords de principe pour des lancements de dessertes à l’horizon 2007. A leur demande, l’identité des compagnies rencontrées ne sera pas communiquée. En revanche, la CCI souligne que l’ensemble des opérateurs low cost dont le pays présente un potentiel de trafic sur la destination Béziers sera sollicité.


En tout état de cause, ces deux conditions devront être levées avant juin 2006 date à laquelle sera définitivement prise la décision de la CCI d’engager les travaux d’extension de la piste. D’ici là, la CCI continuera de tout mettre en œuvre pour parvenir à cet objectif.


Reconquête

L’autre grand dossier de l’aéroport, en parallèle de l’élargissement de l’offre de destinations à l’international, demeure la pérennisation de la ligne Béziers-Paris.

 

Après Air Littoral, dont la disparition a entraîné une baisse significative de la fréquentation de Béziers au profit du train ou de l’aéroport de Montpellier, la compagnie Airlinair, soutenue fidèlement par la CCI de Béziers, a engagé une phase de reconquête et ce à plusieurs niveaux.

Première cible : la clientèle, biterroise bien entendu mais également parisienne. Car le potentiel de trafic existe en local, prioritairement sur la clientèle d’affaires habituée de la ligne, mais également sur la clientèle grand public possédant des motifs de voyages « loisirs » à destination de la capitale. A l’inverse, une manne de passagers parisiens ont un intérêt évident pour la destination Béziers, particulièrement attractive sur le plan touristique, et auprès desquels il s’agit désormais de faire connaître la ligne.

 

Soucieuse de ces différents enjeux, Airlinair déploie actuellement des efforts considérables à l’attention des réseaux de distribution et des agences de voyages à la fois sur Béziers et sur Paris. Elle a ainsi mis en place un plan d’action commerciale portant sur un renforcement de la prospection avec le recrutement d’un délégué commercial basé sur le biterrois, l’organisation de démarches d’incentives afin de sensibiliser les prescripteurs aux atouts de la destination et enfin la création d’une grille tarifaire diversifiée comprenant de nouveaux produits tels que les tarifs « Congrès/salons » ou encore des tarifs économiques proposés sur le site de réservation en ligne.

 

La compagnie s’attache enfin à renforcer sa communication sur Béziers, auprès du grand public comme du tissu économique, associatif et institutionnel : Airlinair a ainsi noué de nombreux partenariats dans le cadre d’événements et de manifestations sur l’arrondissement, afin d’améliorer la notoriété globale de la Compagnie, de faire connaître son offre de service et de se positionner comme un acteur économique local à part entière.

 

Les résultats enregistrés sur 2005 sont conformes au prévision (45000 passagers) avec une amélioration sensible au cours du dernier trimestre 2005, due à l’effet du plan commercial ainsi qu’à la montée en puissance du site de réservation en ligne, vecteur de ventes croissant avec le développement de la culture Internet. Les prévisions pour 2006 s’établissent à 50000 passagers.


Travaux

Le programme de travaux d’extension de la piste nécessaire à l’arrivée d’appareils de plus grande capacité et à l’élargissement de l’offre de destinations s’élèvent à près 8 millions d’euros. D’une durée de l’ordre de trois mois, avec un démarrage prévu en octobre 2006, les travaux portent sur : l’allongement, l’élargissement et le renforcement piste de 1800m/30m à 2000m/45m (6 ME), aménagement voirie (2 ME).

 

Potentiel

Deux études réalisées par des Cabinets spécialisés AD Little et AID attribuent à Béziers un potentiel de trafic estimé à 350 000 passagers dans l’hypothèse d’une exploitation de six nouvelles dessertes à l’échelle européenne. Cette hypothèse prévoit que les six dessertes soient localisées dans le nord de l’Europe et issues des principaux bassins d’origine des touristes imports du biterrois : Angleterre (Londres, Manchester/Liverpool), Irlande (Dublin), Allemagne (Stuttgart, Munich, Frankfort, Hambourg), Hollande (Amsterdam), Belgique (Bruxelles/Charleroi), Scandinavie (Copenhague, Stockholm).


Cette projection est calculée sur une zone de chalandise comptant 4 millions de touristes dont 1,2 million d’étrangers ainsi que le nombre de touristes étrangers accueilli chaque année dans le biterrois (500 000 en 2004, soit plus de 30% des nuitées de l’Hérault).

La capacité d’accueil du biterrois (434 000 lits touristiques, soit 60% de la capacité d’accueil de l’Hérault) et la forte attractivité sur le plan immobilier de l’arrondissement (57% des résidences secondaires de l’Hérault, 6000 propriétaires fonciers sur Béziers seulement) sont également pris en compte. Enfin, il convient d’ajouter à ces chiffres les atouts de la destination Béziers sur la plan de l’offre touristique : stations balnéaires, tourisme vert et culturel, oenotourisme.


En conclusion, les études soulignent qu’une hypothèse à 350 000 passagers/6 dessertes pourrait générer sur l’économie régionale un impact estimé à 320 millions d’euros et à la création de près de 2000 emplois directs et indirects.





Contact



Création site internet Oréalys