Patrimoine remarquable et véritable carte de visite de notre territoire, le Canal du Midi mérite une attention toute particulière.
Sous l’impulsion de Jean Pioch, président de la commission tourisme, la CCI Béziers a initié dès 2010 un travail de sensibilisation des acteurs concernés afin de mobiliser les énergies en faveur de la valorisation et de la sauvegarde de cet ouvrage exceptionnel.

Organisme neutre à vocation économique, elle s’est attachée à mesurer le poids économique de ce site classé au Patrimoine Mondial de l’Unesco.
En 2010, une étude a dressé un état des lieux des forces et des faiblesses de cet outil touristique, mettant en avant le fait qu’il n’était pas exploité à sa juste valeur. Les collectivités rencontrées par la CCI ont fait preuve d’une vraie volonté de changer cet état de fait. Aujourd’hui, la dynamique est là et c’est sans doute une opportunité à saisir pour le développement économique de l’Ouest Hérault. A Agde, Béziers, Capestang, Poilhes et Marseillan, les travaux de valorisation sont en cours.

Les professionnels se sont eux-aussi mobilisés. Sous l’impulsion de la CCI, ils ont saisi la balle au bond et se sont regroupés sous l’égide du club des entreprises du Canal du Midi. Je les félicite
pour cet esprit d’initiative et je leur assure de l’entier soutien de la CCI dans cette démarche.

Demain, à cause du chancre coloré, le Canal du Midi n’arborera peut-être plus sa voûte arborée qui fait une grande partie de son charme mais disposera de ports sécurisés, respectueux
de l’environnement et porteurs de retombées pour l’économie locale ainsi que de professionnels structurés aptes à proposer une offre touristique lisible et diversifiée.

La CCI Béziers mobilisée pour préserver et valoriser ce patrimoine exceptionnel

Informer, mobiliser, fédérer, soutenir professionnels et collectivités territoriales de l’Ouest Hérault pour préserver et dynamiser le potentiel économique du Canal du Midi : telle est l’action engagée par la CCI de Béziers depuis 2010. Un pari ambitieux en voie d’être gagné.

Imposant  ouvrage  d’art, le Canal du  Midi est  une  des  réalisations les plus spectaculaires  du génie civil hydraulique.  Avec une particularité qui fait son exception : son concepteur,  Pierre-Paul  Riquet, eut  pendant toute  la  durée du chantier,  de 1667 à 1694, le souci de l’esthétique architecturale  et paysagère. C’est pourquoi ce site témoigne d’une prouesse technique, mais est aussi considéré comme une véritable œuvre d’art, classée au

Patrimoine Mondial de l’Unesco.

Au fil des ans, la fonction première du Canal, le transport des marchan- dises, perd peu à peu du terrain avec l’avènement  du réseau ferroviaire. En 1970, son exploitation industrielle cesse et l’activité du Canal s’oriente vers la plaisance.

En 1996, le classement au Patrimoine Mondial de  l’Humanité amplifie considérablement la fréquentation touristique. Le Canal du Midi devance la Seine au palmarès du tourisme fluvial français. 80% de sa clientèle est étrangère.

Un atout économique majeur pour l’Ouest Héraultais

Sur les 241 km linéaires de son parcours paysagé, jalonné de 328 ouvrages d’art tricentenaires, 52 km se situent en région Midi-Pyrénées. Les 189 km suivants – soit 80% de son tracé – cheminent en Languedoc- Roussillon.

70 km longent le territoire  Ouest Héraultais. On  y dénombre, chaque année, pas moins de 1 300 000 plaisanciers, promeneurs, cyclistes et randonneurs.

Avec une fréquentation étalée sur 32 semaines d’activité, de mars à octobre (source étude du Réseau National d’Observation  du Tourisme fluvial 2003), le Canal permet de prolonger la  saison estivale. Les retombées économiques sont significatives.

La location d’un bateau génère 13 020 euros de revenus par an (source VNF) et le budget moyen d’une famille naviguant sur le canal est de 2 325 euros par séjour.

Transformer une menace en une nouvelle dynamique

Ce   patrimoine  e xceptionnel, véritable carte de visite de notre territoire, est menacé par la maladie du chancre coloré, un champignon microscopique  découvert en  2006 qui s’attaque  aux platanes bordant le canal. Seule solution à ce jour officiellement  exposée pour l’éradi- quer : l’abattage planifié sur 10 ans des

42 000 arbres.

Ce chantier d’envergure exceptionnel va porter atteinte à l’identité même du Canal. Dès 2010, consciente des risques économiques  qu’une baisse de fréquentation pourrait engendrer, la CCI Béziers entre en action.

Elle  décide de  transformer cette menace en opportunité  et mobilise tous les acteurs concernés  afin de créer une dynamique sur l’ensemble du territoire.  Avec deux principaux enjeux :  renouveler et amplifier l’attractivité de  ce  patrimoine et développer par conséquent l’activité, les entreprises et les emplois qui lui sont liés.

Un état des lieux

La CCI réalise dans un premier temps un état des lieux des enjeux et perspectives du  Canal du  Midi. Le   constat  est   alarmant  avec en ligne de mire la crainte d’un déclassement du site du Patrimoine Mondial de  l’Unesco. Outre le problème de l’abattage programmé des arbres, viennent  se greffer d’autres risques écologiques et es th éti que s    ( ta gs ,    pén ic hes abandonnées, dégradation des berges, problème de traitement des eaux usées, carénage, avitaillement…).

Ce patrimoine souffre d’un manque de valorisation et d’exploitation tou- ristique. Peu de services sont mis à la disposition  des plaisanciers  et l’offre en équipement touristique est insuffisante.

À partir de ce constat, la CCI Béziers établit dès 2011 une liste d’actions prioritaires à  mettre en  œuvre : travailler en  partenariat avec les collectivités pour  solutionner les problèmes de traitement des eaux usées et les conflits de compétences

(gestion de  l’entretien, propreté, pouvoir de police…).  Elle souhaite aussi aider au développement de projets touristiques structurants :

  • encourager l’équipement et/ou la création de ports fluviaux : accueil, sanitaires, zones d’amarrage, création de haltes nautiques et d’itinéraires de découverte,
  • fédérer et soutenir dans leurs pro- jets les professionnels du tourisme. Toujours dans l’objectif d’attirer l’attention de tous les acteurs sur l’importance de sauvegarder et valoriser ce patrimoine, la CCI Béziers co-signe en 2012 avec les CCI de Narbonne et Carcassonne  le livre blanc pour le Canal du Midi. Celui-ci délivre 27 propositions  d’actions réparties en trois axes (axe 1 : préservation  de l’environnement et du patrimoine, axe 2 : valorisation du site pour tous et animation, axe 3 : développement d’une économie durable).

En 2013, la CCI s’engage auprès de VNF (Voies Navigables  de France*) dans sa campagne de mécénat auprès du grand public et des entreprises.

En 2014, la CCI Béziers, à travers son nouveau pôle dynamique  des territoires et  études économiques, réalisera un diagnostic territorial sur le périmètre  des 15 communes  de son territoire traversées par le Canal du Midi.

L’étude portera sur la population et son évolution,  les dynamiques urbaines et économiques en ciblant l’économie du Canal au sens large et la typologie des entreprises.

Ce diagnostic est une déclinaison de l’un des axes stratégiques du projet Ouest Hérault 2020 : faire de la CCI une plate-forme de ressources pour les décideurs et peser dans les débats économiques pour porter la voix des entreprises  et l’intérêt économique général.

Par ailleurs, ce travail d’observation mené à l’échelle de l’Ouest Hérault sera également mis en  place au niveau régional mais uniquement sur le périmètre du linéaire du Canal.

 

Sensibiliser et mobiliser les acteurs locaux

Le Canal du Midi appartient à l’État. Si VNF  intervient dans la gestion, l’entretien et l’exploitation du Canal du Midi, cette structure ne peut porter seule la  sauvegarde de ce patrimoine.  Par ailleurs, elle n’est pas en charge du développement économique  lié au Canal. Il s’agit donc pour la CCI de fédérer les forces vives de l’Ouest Héraultais autour de l’avenir de ce site.

L’action de sensibilisation  s’adresse à  deux  publics en  particulier : les collectivités  territoriales et  les

professionnels. Dans un premier temps, la CCI a rencontré les repré- sentants des 22 collectivités liées au devenir du Canal :  la Région, le Conseil Général, les Communautés d’agglomération Hérault Méditerranée et  Bézier s   Méditerr anée,  la Communauté de communes de la Domitienne  et 14 communes,  dont

7 ports et haltes-fluviales  pour les sensibiliser sur le sujet. Elle a ensuite joué un rôle d’interface pour la mise en place d’une stratégie coordonnée et cohérente à l’échelle du territoire.

En relation constante avec VNF, elle leur assure la mise en œuvre de partenariats visant à l’émergence des différents  projets dont certains ont déjà vu le jour.

 

Les professionnels

Dans l’Ouest Hérault, 150 profession- nels – location de bateau, de vélos, croisiéristes, hébergeurs, restau- rateurs, créateurs d’événementiels etc…- ont une activité directement en lien avec le Canal du Midi. D’après l’enquête réalisée par la  CCI en

2013, ces entrepreneurs  d’une part manifestent leur inquiétude et expriment un sentiment d’isolement face aux complexités  administratives et d’autre part, veulent aller de l’avant et porter des actions communes.

La CCI Béziers a créé le « Club des Entreprises  du Canal du Midi » : La possibilité  pour ces entreprises de se  regrouper afin de faciliter les  échanges, les  soutiens, les projets, mutualiser les expériences, les  compétences,  développer des partenariats et être une association reconnue et entendue par les collecti- vités et administrations locales.

En savoir plus

 

 

Extrait du document 

« Canal du Midi un nouvel élan, Professionnels et acteurs publics mobilisés pour la mise en valeur de ce patrimoine  » édité par la CCI Béziers en 2014.

Vos interlocuteurs

Contact

Dynamique des territoires

 04 67 809 857

Muriel Laguens

Muriel Laguens

Conseillère tourisme